vendredi 3 janvier 2020

Chili : "Un violeur sur ton chemin"

Le 20 novembre, le collectif chilien Las Tesis réalisait à Valparaiso une performance «Un violeur sur ton chemin», renouvellée peu après, devant des forces armées de la ville (le mouvement surgi cet automne au Chili, est fortement réprimé par l'Etat et la violence sexuelle a maintes fois été pratiquée).

Rendez-vous est alors donné le 25, à Santiago pour réaliser à nouveau cette performance : plusieurs centaines de femmes se retrouvent sur la Plaza de Armas (vidéo ci-dessous).




La performance et l'hymne deviennent viraux, et le 29 novembre, cette performance était à nouveau réalisé dans de nombreuses villes du Chili et d'autres pays (et les jours suivants également).

Quelques exemples :

A Santiago






A Antofagasta



Les paroles des certains couplets sont parfois modifiées, comme au Costa Rica, où le deuxième couplet est remplacé par une critique de la bourgeoisie et de l’Église, ou en France : dans les représentations en castillan les paroles ne sont pas modifiées mais dans certaines versions en  français, la critique de l’État est amoindrie (le slogan "l'état oppresseur est un macho violeur" disparait dans la version française proposée, par exemple, à Paris ; mais dans la version québecoise, ce slogan est resté). (voir sources avec d'autres vidéos en notes)



«Un violador sobre tu camino» 

   «Un violeur sur ton chemin» 
El patriarcado es un juez que nos juzga por nacer   Le patriarcat est un juge qui nous juge pour être nées
Y nuestro castigo es la violencia que NO ves    Et notre punition est la violence que tu n'vois pas
El patriarcado es un juez que nos juzga por nacer    Le patriarcat est un juge qui nous juge pour être nées
Y nuestro castigo es la violencia que YA ves   Et notre punition est la violence que tu vois déjà

Es Femicidio,
   
C'est l'féminicide, 
impunidad para mi asesino,    l'impunité pour mon assassin,
Es la desaparición,   C'est la disparition, 
es la violación.   c'est le viol.

Y la culpa no era mia, ni donde estaba, ni como vestia (4)

   Et la faute n'était pas de moi, ni où j'me trouvais, ni comme j'm'habillais (x4)
El violador eras tú   Le violeur c'était toi
El violador eres tú   Le violeur c'est toi

Son los pacos, los jueces, el Estado, el presidente
   Ce sont les flics, les juges, l’État, le président

El estado opresor es un macho violador (2)
   L'état opresseur est un macho violeur (x2)

El violador eras tú
   
Le violeur c'était toi
El violador eres tú   Le violeur c'est toi

Duerme tranquila
   
Dors paisiblement,
Niña inocente   Fille innocente
Sin preocuparte del bandolero   Sans te soucier du bandit
Que por tu sueño   Car pendant ton rêve, 
Dulce y sonriente   Doux et souriant
Vuela tu amante carabinero   Veille ton policier aimant

El violador eras tú
   
Le violeur c'était toi
El violador eres tú   Le violeur c'est toi
El violador eras tú   Le violeur c'était toi
El violador eres tú   Le violeur c'est toi

Notes :
Vidéo du Costa-Rica : https://www.youtube.com/watch?v=dRSKSt-NIho
Vidéo du Québec : https://www.youtube.com/watch?v=_94lVboeceo
Vidéo de France-Paris (version en français) : https://www.youtube.com/watch?v=HjWaC4GyY7U
Vidéo de France-Paris (version en castillan) : https://www.youtube.com/watch?v=M29JNrmCH94
montages vidéos : https://www.youtube.com/watch?v=tB1cWh27rmI

* * * * *
 * * * * *

Elles sont les chiliennes qui ont créé « Un violeur sur ton chemin »

L'article ci-dessous est paru dans Verne. El Pais, et a été traduit par Came2016 :


Instagram: Lastesis. 

La chanson est devenue virale durant les manifestations pour éradiquer la violence faite aux femmes au Chili : « Le violeur c’est toi »

Quatre femmes de 31 ans ont organisé une manifestation féministe avec une centaine de voix. « Et ce n’était pas ma faute, ni où j’étais, ni comment j’étais habillée », dit le couplet le plus répété de cette intervention. « Le violeur c’est toi », accusent les paroles de cette chanson qui a été partagée par les médias au niveau international.




Les paroles de cette chanson sont le produit d’une recherche qu’ont fait les quatre femmes sur le viol dans le pays sud-américain. Un violeur sur ton chemin fait partie d’une performance féministe beaucoup plus grande qui devait avoir lieu en octobre, mais qui a été reporté à cause du contexte social du pays. « Beaucoup de femmes arrêtées dans les manifestations ont montré comment les carabineros [équivalent des gendarmes ndltrad] et l’État utilisent la violence sexuelle pour répandre la peur et que les femmes ne s’expriment pas et n’exercent pas leur droit à manifester. », signalent-elles.
Un des couplets de cette chanson est un extrait de l’hymne des carabineros chiliens. « Il est déplacé de dire que la police veille sur le sommeil des femmes, c’est pour ça que nous les citons, pour mettre en évidence la contradiction, ironiquement. », commentent les chiliennes. Il s’agit de de la cinquième strophe de l’hymne des carabineros. « Dors tranquille, petite fille innocente, sans te préoccuper des bandits, car pour ton sommeil doux et souriant veille ton aimant carabinero ». Il est possible de l’écouter à 1min33 dans cette vidéo :




Selon une enquête de Human Rights Watch, durant les 30 premiers jours des manifestations au Chili, il y a eu 442 plaintes déposées, 71 d’entre elles correspondent à des abus sexuels. « Dans les manifestations il est possible qu’ils te torturent, te déshabillent ou te violent. », dénoncent-elles. Un des cas les plus récents de violence sur les femmes est celui de la mime Daniela Carrasco, qui a été retrouvée morte après avoir été arrêtée par les carabineros. L’assassinat de la photoreporter Albertina Martinez Burgos a aussi choqué, elle avait couvert les manifestations et leur répression ces derniers mois.

Selon l’enquête de Lastesis, au Chili seuls 8% des procès pour viol aboutissent sur une condamnation, c’est pour cette raison qu’elles critiquent les juges. « Le système judiciaire ne fonctionne pas, il y a une incompétence du pouvoir lorsqu’il s’agit de plaintes et de morts impliquant la police et les militaires. », dénoncent-elles. « Le patriarcat est un juge qui nous juge pour être nées. », dit le début de la chanson.

Cette chanson va jusqu’à critiquer le président du Chili, Sebastián Piñera qui en 2017, étant alors candidat, avait fait un commentaire misogyne à propos du viol. Mais ce n’est pas la seule fois que le politicien a eu ce type ce commentaires. « On se souvient de ses déclarations néfastes en 2013, durant son premier mandat, quand il parlait d’une fille violée et mise enceinte à onze ans. », rappellent-elles. Bien qu’au Chili une des raisons pour avorter soit le viol, le politicien chilien avait applaudit le choix de la mineure de ne pas avorter et avait dit que ses mots montraient « de la profondeur et de la maturité ».





Au regard de la diffusion massive de cette vidéo sur les réseaux sociaux, les quatre chiliennes ont décidé d’appeler à ce que le plus de femmes possible reprennent l’intervention d' « un violeur sur ton chemin » que ce soit au Chili ou dans d’autres pays le vendredi 29 novembre. « On veut qu’elle soit adaptée et que des versions propres soient faites, en accord avec là où les personnes habitent, avec des vêtements ou des changements dans les paroles », ont-elles indiqué.

Le collectif Lastesis s’est formé il y a un an et cherche à transmettre la théorie féministe à travers les langages audiovisuels. Un de leur premier projet était fondé sur le livre Caliban et la sorcière, de l’autrice italienne Silvia Federicci. « On espère que beaucoup de femmes rejoignent le mouvement. On continuera à faire ce travail de transmettre la théorie féministe. », concluent-elles.